• Clara

Je m'aime

Je m’aime, peu importe ce que l’extérieur dit de moi. Je m’aime même si je fais des erreurs. Je m’aime quand je suis méchant.e ou irritable. Je m’aime si j’échoue et si je réussis.

Je m’aime même si personne d’autre ne m’aime. Je m’aime si je suis seul.e ou si je suis entourée. Je m’aime quand mon avis m’isole et quand il me relie. Je m’aime avec ma Lumière et mes ombres, avec ma beauté et ma laideur.


Je m’aime quand je suis dans mon corps et quand je n’y suis pas, que je l’aime ou le déteste et même entre les deux. Je m’aime quand je fais l’Amour qui me connecte avec le Ciel, je m’aime quand je baise avec l’animalité. Je m’aime quand je me touche. Je m’aime quand quelqu’un d’autre me touche. Je m’aime quand rien ni personne ne me touche.


Je m’aime quand je dis oui et quand je dis non. Je m’aime quand ce qui sort de ma bouche n’est pas ce que je pense. Je m’aime en combats, je m’aime en paix. Je m’aime acteur/actrice. Je m’aime observatrice/observateur.


Je m’aime trop sensible et je m’aime insensible. Je m’aime quand je suis une personne gracieuse et élégante. Je m’aime quand je suis agréable. Je m’aime quand je suis pénible. Je m’aime quand je rote et que c’est impoli, je m’aime quand je pète et que ça pue.


Je m’aime quand je suis centré.e, aligné.e et quand je suis partout et nulle part à la fois.

Je m’aime quand je me trompe, que je dis des bêtises, que je suis blessant.e. Je m’aime quand je suis blessé.e, perdu.e, en colère. Je m’aime quand je crée et quand je détruis. Je m’aime libre et je m’aime en cage.


Je m’aime quand je cours après des illusions ou mes rêves les plus fous, quand je cours après les autres ou le temps. Je m’aime quand je trouve. Je m’aime quand je ne sais pas. Je m’aime avec mes questions et avec mes réponses. Je m’aime épuisé.e, je m’aime en forme. Je m’aime dans mes « good hair days » et dans mes « bad hair days ».


Je m’aime quand ma tête me joue des tours, et quand mon cœur aussi. Je m’aime quand je dis stop au bullshit et quand je ne dis rien. Je m’aime quand je prends soin de moi et quand je n’y arrive pas.


Je m’aime riche et je m’aime pauvre. Je m’aime nu.e et je m’aime habillé.e. Je m’aime quand rien ne change. Je m’aime quand rien n’est pareil. Je m’aime immobile, je m’aime en mouvement.


Je m’aime avec les obstacles et les défis. Je m’aime avec le flow, la fluidité. Je m’aime quand j’ai la foi ou quand je la perd.


Je m’aime quand je me sens moi et quand je ne le suis pas. Je m’aime petit.e et je m’aime immense. Je m’aime courageux.se et je m’aime lâche.


Je m’aime quand je fais tout bien, je m’aime quand je fais tout mal. Je m’aime même si je me dis des méchancetés, je m’aime.


Je m’aime aussi bien que je veux être aimé.e, je m’aime mieux que n’importe qui d’autre ne peut m’aimer. Je m’aime quand ça ne sert à rien et je m’aime quand ça me sauve.


Je m’aime tout entièr.e, du début à la fin et même au milieu.


Je fais le choix de m’aimer. Je ne négocie pas avec. Je m’aime. Même quand je ne m’aime pas. Je m’aime. Tout le temps. Sans condition.

3 views0 comments

Recent Posts

See All

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet
  • Facebook

©2019 by A Trip Around The Words.