• Clara

Le Monde des Bisounours

J’ai souvent entendu cette expression que je vivais dans le monde des bisounours, que ces personnes qui s’engagent dans des associations et essaient de créer un monde meilleur vivent dans le monde des bisounours, que les soirées où tout le monde est tellement high qu’on devient tous attentifs aux autres c’est le monde des bisounours.... Comme si c’était un monde irréel, un monde qui n’existe que dans certains contextes et qui franchement est un monde mignon, mais le vrai monde ça n’est pas ça, du tout !

Dans le vrai monde, être gentil c’est se laisser marcher sur les pieds, dans le vrai monde, choisir l’amour c’est presque ridicule. Parce que dans le vrai monde, il faut se battre, il ne faut pas être trop différent, il faut faire ce qu’il faut.

J’ai une chose à dire : on vit dans le monde que l’on choisit.

Et pour développer, je pense au TedTalk de Yazzie Min (@standforhumanity) dans lequel elle parle des camps de réfugiés à Calais où elle se rend régulièrement. Et de l’amour.

Elle dit qu’on voit souvent l’amour comme "une chose un peu pelucheuse, qui ne compte pas vraiment" … Mais là-bas, ce n’est pas cet amour presque commercial, surfait dont il s’agit. C’est d’un amour puissant, "féroce, qui déplace des montagnes, cet amour qui est notre raison de vivre" … qui est tout ce qui reste quand il n’y a rien d’autre. C’est un amour que l’on choisit et qui demande du courage. Un courage et une vulnérabilité sans borne. Ça n’est pas pelucheux, ça n’est pas mignon, c’est encore moins ridicule ou faible. C’est drôle parce que je viens de tomber sur cette story de la fabuleuse Laure Jouteau de @lesaventurieres qui le dit tellement bien : « Sur le papier tout le monde veut de l’amour, mais la plupart d’entre nous passent leur vie à le fuir, parce que ce niveau d’intensité, ça fout les jetons. L’amour, c’est pas une force de gentils bisounours, c’est la puissance de l’infini dans ta face. » Et bim !


Je ne suis pas sûre de savoir à quoi ressemble le monde des bisounours, mais je sais très bien ce que l’on dit quand on me dit que je vis dans le monde des bisounours, avec parfois c’est air de mépris de personnes qui « ont tout compris et moi rien ». Parce que, dans l’état actuel du monde, c’est un peu enfantin de croire que les autres veulent avant tout contribuer, et que si l’on choisit l’amour de soi, des autres, du monde, de l’univers, le monde deviendra meilleur. C’est un peu puéril de se reposer sur cette idée… Et pourtant, choisir la gentillesse et l’amour, ça n’est pas facile. Ce n’est pas se taire pour conserver la paix, au contraire, c’est dire sa vérité parce que c’est la chose la plus importante que l’on puisse faire. Ce n’est pas se sacrifier pour sauver le monde, c’est se choisir avant tout pour offrir au monde la meilleure version de nous-mêmes.  C’est simple, et ça demande un courage infini. Alors, franchement, ça me fait un peu rire ces gens qui méprisent ce « monde des bisounours ». Parce que je sais que ce n’est pas pelucheux et mignon. It’s fucking baddass. Strong & Powerful.

On vit dans le monde que l’on choisit. Tu peux choisir de vivre dans ce « monde de bisounours ». Sache que ça demandera tout le courage dont tu peux faire preuve, et ça demandera tout de toi. Et c’est un monde magnifique. Nous sommes nés pour aimer, nous aimer nous-mêmes, les autres et le monde. On choisit. Toujours. Si on ne choisit pas l’Amour, on choisit quoi ?


#love #amour #choix #puissance #chooselove

+447 767 591 878

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_development_facebook_logo_455
  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_facebook_fb_social_media_5882
  • iconfinder_media_network_social_internet

©2019 by A Trip Around The Words. Proudly created with Wix.com