• Clara

Privilège

Si tu t'attends à ce qu'on t'écoute et qu'on te croit quand tu dénonces des violences, tu as sûrement un privilège.


Si tu n'as pas besoin d'être irréprochable pour qu'on te prenne au sérieux, tu as sûrement un privilège.

Si tu n'imagines pas que ton nom ou prénom puisse te fermer les portes d'un entretien, d'un emploi, d'un prêt, tu as sûrement un privilège.


Si tu n'as jamais eu à avoir de conversation sur la façon dont réagir lors d'un contrôle de police pour ne pas te faire tuer, tu as sûrement un privilège.


Si tu peux te déplacer dans la rue sans crainte d'être agressé.e, tu as sûrement un privilège.


Si tu peux tenir la main de la personne que tu aimes dans la rue sans te poser de questions, tu as sûrement un privilège.


Si tu peux aller dans n'importe quel lieu sans avoir à en vérifier l'aménagement et l'accessibilité, tu as sûrement un privilège.


Si tu as accès à l'éducation supérieure, aux grandes écoles, aux études à l'étranger, tu as sûrement un privilège.


Si tu sais que tu n'as pas besoin d'avoir plus de diplômes que ton voisin pour être considéré.e pour un même poste, tu as sûrement un privilège.


Si tu as des modèles de réussites variés qui te ressemblent dans la plupart des domaines, tu as sûrement un privilège.


Si tu sais que tes symptômes seront pris au sérieux par le corps médical, tu as sûrement un privilège.


Si tu peux vivre ta vie sans te poser la question de l'impact de tes vêtements sur ton quotidien, tu as sûrement un privilège.


Si tu penses qu'il suffit de réunir les preuves pour que la justice fasse son travail, tu as sûrement un privilège.

Si tu as accès aux loisirs, aux vacances, à la culture, tu as sûrement un privilège.


Si tu ne t'attends pas à ce qu'on refuse de prendre ta plainte, tu as sûrement un privilège.


Si tu ne t'attends pas un contrôle d'identité quand tu croises les forces de l'ordre, tu as sûrement un privilège.


Si tu n'as pas à défendre ta religion du terrorisme, tu as sûrement un privilège.


Les privilèges se manifestent partout, et tout le temps. Leur absence aussi.


Tu en es où de tes privilèges ?


C'est le principe de l'oppression de faire croire au privilégié.e.s que tout le monde a les mêmes opportunités qu'eux, mais qu'ils ne les saisissent pas. C'est le principe de l'oppression de faire croire aux oppressés qu'ils ne s'y prennent pas bien, et qu'il faut juste essayer un peu plus, un peu mieux.

C'est le principe de l'oppression de mettre la faute sur un groupe de personnes "autres" pour éviter que chacun prenne ses responsabilités et son pouvoir.


Ce n'est pas un sujet facile et pourtant il est fondamental. Quand j'écoute, je me découvre presque chaque jour de nouveaux privilèges.


Nos privilèges sont les poids des autres.


Et c'est seulement lorsque l'on met la lumière dessus que l'on devient capable d’oeuvrer pour un monde plus juste, un pas à la fois. En tout cas, c'est ce que je crois.


À quoi ça ressemble pour vous le privilège ? Ou son absence ?

3 views0 comments

Recent Posts

See All

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet
  • Facebook

©2019 by A Trip Around The Words.