• Clara

Quand tu réalise enfin que tu as le meilleur papa du monde

Quand la veille de la fête des Pères (alors que tu avais complètement oublié bien sûr) tu envoies un message à ton père qui ressemble à ça "Je peux t’appeler pour te poser des questions sur ta famille ? 😬" tu sais que quelque chose va se passer.#p*taindemercrureenretrograde 🤣


J’ai appris beaucoup de cette conversation et j’ai l’impression de voir mon papa bien différemment de toutes les fêtes des Pères précédentes.


Hier, je lui envoyais à peu près ça :

.

"Je pense que c’est te voir ne jamais abandonner pour défendre ce en quoi tu crois même quand quelqu’un essaie de te démolir. Je pense notamment à cette période [où quelqu’un] essayait de te discréditer. La confiance que tu avais en ce qui était vrai, les faits, comment tu t’es défendu plutôt que de croire que tu te trompais. Je ne m’en suis pas rendu compte sur le moment, mais maintenant ça m’apparaît comme un acte de résistance énorme et une démonstration de force incroyable. Je crois que ça m’a inspiré d’une certaine façon.

Et le fait de réaliser que tu avais sûrement déjà [fais face à cette forme de destruction systématique] pendant des années, ça donne encore plus de poids et de perspective à la force dont tu as fait preuve toute ta vie. Que même si tu allais mal, que c’était dur, que tu ne savais comment faire, que peut-être tu t’y es mal pris, tu n’as jamais mis de côté ce qui était important pour toi et les valeurs qui te portent. Et ça, je crois que c’est ce que tout parent peut faire de mieux.... Alors merci. ❤️

.

Bonne fête papa 🎈"

.

J’ai toujours jalousé mes ami.es qui avaient des vies de famille apparemment plus simple que la mienne, un papa « normal » qui jouaient avec elles et eux, qui les emmenait au parc Astérix et leur achetait de jolies poupées quand ils.elles en avaient envie.

Mon papa, il n’adhérait pas à ce que la société lui imposait que ce soit des poupées ou des idées.


J’ai détesté cette force et ces convictions, chez moi et chez les autres, parce que j’ai vu comme elles pouvaient nous « single out » et je voulais tout sauf ça, je voulais juste faire parti, appartenir.

La communauté est une chose vitale pour moi, même si je ne l’avais pas réalisé en ces termes avant. Et je voyais bien que mon papa était isolé et souvent maltraité, qu’il allait mal. J’ai voulu m’éviter ça à tout prix. J’étais une enfant, j’en ai déduit que la force et les convictions étaient mauvaises. Je ne savais pas que c’était juste la vie, qu’elle est parfois tellement injuste qu’il n’y a rien à comprendre. J’essayais de trouver des explications qui pourraient m’éviter de souffrir — et clairement je le fais toujours — . #Jeveuxunmodedemploidevitementdelasouffrancesilvousplaitmerci #commentrefuserdetreenvie Et j’ai choisi que mettre de côté ce qui était important pour moi était un prix à payer raisonnable.


J’ai changé d’avis, je ne crois plus que ce soit un prix raisonnable à payer parce que j’en ai vu les conséquences. J’ai choisi de croire l’inverse aujourd’hui. J’ai choisi que la douleur — de l’isolement par exemple — était un prix raisonnable à payer pour être fidèle à moi-même. Et qu’au final, j’aurais ce dont j’ai vraiment besoin en commençant par être fidèle à moi-même. #quandtuprendsleproblèmealenvers


Aujourd’hui, après tout ce chemin qu’on a parcouru ensemble et chacun dans nos vies, je vois enfin que j’ai le papa que j’ai toujours voulu, le papa dont j’avais besoin. On a souvent ce dont on a besoin sous les yeux, n’est-ce pas ?


Je peux enfin dire du fond du cœur, papa, tu as été le meilleur papa du monde et je suis infiniment reconnaissante de t’avoir comme père. Je t’aime. @roland_b_7

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet

©2019 by A Trip Around The Words.