• Clara

Qui je suis ?

Il y a des jours comme ça, où on se pose des questions :

Qui je suis pour écrire ? Qui je suis pour enseigner ? Qui je suis pour accompagner ? Qui je suis pour partager et donner mon avis ? Qui je suis avec mes belles intentions à faire peut-être n’importe quoi ?

Qui je suis pour rêver autant ?

Ces moments de doutes sur nous, nos envies, notre valeur, notre place.


Pourquoi pas plutôt se demander :

Qui je suis pour ne pas faire tout ça ?

Qui je suis pour décider que mes envies ne sont pas assez bien ? Ou que je ne suis pas assez bien pour mes envies ?

Qui je suis pour décider de ne pas suivre ce en quoi je crois ?

Qui je suis pour critiquer constamment ce que je crée ou ce que je rêve ?

Qui je suis pour garder la beauté pour moi comme si elle devait être protégée ?

Qui je suis pour décider que mes intentions ne sont pas les bonnes ou qu’elles ne servent à rien ?

Qui je suis pour ne pas reconnaître mon travail ?

Qui je suis pour retenir les mots qui me brûlent les lèvres ?

Qui je suis pour décider que mon avis ne mérite pas d’être partagé ?

Qui je suis pour dire non à la vie qui me traverse ?


Une partie de moi a accepté que questionner (voir refuser) mes élans était normal. Une partie de moi a peur de ces élans et de ces envies. Une partie de moi veut se protéger. Et c’est bien normal.


Mais qui a dit que c’était mauvais des êtres humains qui ont envie d’être le meilleur d’eux même ? Qui ont envie d’offrir au monde ce qu’ils sont et leur vision ?

Sérieusement ? Qui on est pour refuser ce qui est nous ?

Nous avons tous des choses à partager. Alors je vais partager les miennes parce que c’est ce que j’ai envie de faire, ce qui m’appelle, ce qui est ma façon de contribuer, ce vers quoi je reviens toujours. Parce que si je le fais, je sais que d’autres pourront le faire aussi. Parce que je ne suis pas celle qui décide si ce que me disent mes tripes et mon cœur est une « bonne » chose au regard de la logique et de la société. J’apprends.


Et je vois aussi que quand je passe moins de temps à juger mes envies, alors je passe moins de temps à juger celle des autres. Et je peux reconnaître que si personne ne sait mieux que moi pour moi, je ne sais jamais mieux que les autres pour eux. Jamais. Je sais que se souvenir de ça, fait de nous de meilleures personnes (et de meilleurs coachs pour ceux qui ont aussi envie de faire ça !).


Qu’est-ce que vous avez envie de faire vous ?

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet

©2019 by A Trip Around The Words.