• Clara

Repose-toi

Je me suis vue hier et ces derniers jours devenir de plus en plus tendue et fatiguée. Et si je me rends bien compte que c’est normal d’être stressée quand on se lance de quelque chose de (presque) nouveau, ce qui s’ajoute à ce stress n’est pas indispensable ni inévitable.


C’est facile de laisser cette part de nous qui se dit « Je ne fais pas assez ! » (ou « Je ne suis pas assez bien » pour une version revisitée) prendre le pouvoir. D’abord discrètement avec des petites idées « tiens, et si j’en profitais pour faire ça, tant que j’y suis ? », puis de plus en plus fort et de plus en plus souvent. Ces « tiens, et si ? » sont devenus des « il faut ».


Pour que ça marche, il faut faire ça, et ci, et accepter ça, et donner-ci. Je vois l’amertume naître en moi, et l’énergie s’envoler.

L’amertume de faire toujours plus sans reconnaissance de mon travail, l’amertume de laisser de côté des choses importantes pour moi pour que « ça marche ».


Surtout, l’amertume de ME laisser de côté, et de ne pas reconnaître mon propre travail. J’apprends aussi. #Projector #CestQuiQuiSeFaitUneCureDeHumanDesign #SoinDeSoi


Ce n’est pas parce qu’on fait plus, que notre travail a de la valeur. Il a de la valeur parce qu’on y met de nous, c’est tout.


Et pour y mettre de nous, encore faut-il qu’il y ait un nous dans le coin. #IlEstOùJeanMi #Oups


Je vois souvent comme le soin de soi (et l’amour de soi qui y est connecté) peut être considéré avec mépris et condescendance, parce qu’on voit ça comme de la barbe à papa, sucrée, mais vide.


C’est tellement loin de la réalité. La réalité c’est que ça signifie de vraies actions, ça signifie faire face à ses peurs parce que c’est remettre en question les croyances sur lesquelles on a basé nos vies.


Prendre soin de moi ce matin, c’était me lever plus tard. #JaiPasFlippéDeReculerMonRéveilNon

Et dans la journée, c’est ne pas envoyer ce mail parce que je suis la seule qui croit que « il faut », c’est ne pas contacter cette personne, c’est ne pas me forcer à préparer un truc pour « que ce soit fait ». C’est lire tranquillement des choses qui me nourrissent. C’est me reposer. C’est faire le tri entre ce que je crois devoir faire et ce dont j’ai vraiment besoin.


Et c’est très dur. Parce qu’on a pas associé le soin de soi, le respect de nos besoins et le repos avec la productivité, la persévérance, l’investissement. Pourtant ça en fait partie, c’est même la base.


Votre travail et tout ce que vous faites à assez de valeur pour que vous puissiez vous reposer. Vous avez assez de valeur pour prendre le temps de faire ce qui vous fait du bien, même en plein lancement d’un projet.

Parce que le projet a de la valeur seulement parce que vous y mettez de vous. Assurez-vous d’avoir de vous à y mettre.


Je dis « vous », mais comme toujours je le dis autant à vous qu’à moi, parce que tout ce que je partage, c’est ce sur quoi je travaille.


Se célébrer, c’est aussi prendre du temps, précieux, pour nous. C’est choisir de poser un regard plus positif sur soi, et de reconnaître les efforts qu'on met en œuvre pour prendre soin de nous. Vous nous rejoignez le 18 novembre ? Weezevent.com/apprendre-a-se-celebrer

Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet

©2019 by A Trip Around The Words.