• Clara

Si précieux temps

J’écris tout le temps, tous les jours, même quand ce n’est pas pour partager, et clairement je ne fais pas partie de ceux qui ont l’angoisse de la page blanche. Moi, c’est plutôt l’angoisse de la page noire, celle où on a mis trop d’idées.


Et puis me vient cette question : Qui dit que c’est trop d’idées ?


Je suis beaucoup influencée par la pression à « faire court » parce que les gens n’ont pas le temps, parce qu’on scroll tous et qu’on ne s’attarde pas, parce que le temps c’est de l’argent, parce qu’on est que de passage, parce que rien n’est important.


Mais qui a dit que c’était une bonne chose ? Que ça nous faisait nous sentir bien ?

Parce que perso, passer d’une chose à l’autre sans queue ni tête mon cerveau semble s’en charger très bien tout seul. Et je me rends compte que ce dont j’ai envie, ce n’est pas de ça. Pas dans ma vie et pas dans ce que je crée.


Je n’ai pas envie de plus d’informations qui me serviront peut-être un jour. Je n’ai pas envie des trois choses que je peux appliquer à mon business en moins de 5 minutes. Je n’ai pas envie de 3 minutes de vidéo ou d’un échange de 10 minutes parce qu’il faut aller à l’essentiel.


L’essentiel, il prend du temps, et l’essentiel est différent pour chacun.


Je n’ai pas envie de me dépêcher tout le temps parce que le temps est précieux.


C’est exactement parce que le temps est précieux que je veux le prendre.


Je veux le prendre pour ce qui est essentiel pour MOI et aller en profondeur.


C’est ma façon de fonctionner aujourd’hui, ce n’est peut-être pas la vôtre.


Je me rends compte que ce qui pourrait être bien pour moi ne l’est pas toujours. Je me rends compte que j’ai besoin de moins de bruits pour me retrouver. Je me rends compte que ça me fait du bien de me désabonner de plein de choses, de ne pas participer à toutes ces réunions, de ne pas lire cet email, de ne pas contacter cette personne.


Ce que je fais par contre, c’est lire une seule newsletter (ou deux), ou écouter un seul podcast, souvent longs d'ailleurs.

Ça me fait du bien aussi d’écrire de longs articles pour aller plus profond, pour me poser, pour voyager loin avec les mots.


Ce qui me fait du bien c’est de choisir. Pas parce qu’il faut. Parce que ça me libère.


C’est difficile. Ça demande d’apprendre à m’écouter et à me faire confiance, malgré les avis extérieurs. Ça demande de faire du tri, d’avoir moins, alors que tout nous dit qu’il nous faut plus. Ça demande de regarder en face la peur de manquer, la peur d’avoir tort, la peur de se tromper.


Mais je vois bien que ce que je choisis m’apporte beaucoup plus de valeur que toutes les choses que j’ai laissées de côté réunies. Je vois que je me sens plus apaisée, plus en accord avec moi-même, et surtout que j’ai l’impression de faire un meilleur usage de mon temps, si précieux.


Je me demande comment ça résonne pour vous. Vous êtes plutôt une ou dix choses à la fois ? Qu’est-ce qui vous fait le plus de bien ?


Se célébrer, c’est aussi prendre du temps, précieux, pour nous. C’est choisir de poser un regard plus positif sur soi, et c’est apprendre à se faire confiance, pour mieux choisir, en reconnaissant nos victoires et nos efforts.


Vous nous rejoignez le 18 novembre ? Weezevent.com/apprendre-a-se-celebrer


Londres, Royaume-Uni

  • iconfinder_media_network_social_internet
  • iconfinder_media_network_social_internet

©2019 by A Trip Around The Words.